Last Posts

  • La Société des Eaux de Guinée (SEG) à Kouroussa

    L’eau c’est la vie dit-on. On pourrait ajouter que l’eau c’est la santé, mais aussi que la mauvaise eau peut être la source de beaucoup de maladies.

    Kouroussa est situé sur un grand fleuve, mais la problématique de l’eau potable y a toujours été récurrente. Pendant longtemps il n’y a pas eu de service de distribution d’eau. Les puits indigènes, la récupération des eaux de pluie, et plus récemment (1990) les forages  ont constitués les sources d’eau à la portée de la ménagère. Le premier système de distribution d’eau,  « Ntjomo Pompé », datant du temps colonial, a été  réalisé par le commandant de cercle  pour son propre usage. Le réseau était restreint au plateau administratif situé au bord du fleuve. Il a fallu attendre l’année 1990-91 pour assister au commencement de la réalisation du premier service de distribution d’eau courante par la SEG (Société des eaux de Guinée). Le projet financé et réalisé par la coopération danoise a permis à certains habitants/quartiers de Kouroussa de bénéficier de l’eau courante en 1992-3(?). Malheureusement dès que les coopérants ont fini leur travail et ont remis les clés à la partie guinéenne, la mauvaise gestion et la corruption ont vite fait de gangrener l’entreprise. La revente des pièces de rechanges, le détournement de la dotation en carburant et la dilapidation des maigres recettes ont vidé l’entreprise de sa substance. Ce n’est qu’à l’arrivée d’une nouvelle équipe, l’actuelle (2015), que la SEG-Kouroussa est de nouveau au service de la population.

    L’équipe est constituée par quatre personnes.

    L'équipe devant le bureau - de la gauche vers la droite: Camara Lansana, Condé Moustapha, Soumah Yamoussa et Kaba Aboubacar

    L’équipe devant le bureau – de la gauche vers la droite: Camara Lansana, Condé Moustapha, Soumah Yamoussa et Kaba Aboubacar

     

     

    Le chef de l’équipe est le directeur du centre (Yamoussa Soumah). Deux techniciens (Moustapha Condé et Lansana Camara) sont en charge du pompage et de l’entretien des machines et du réseau. Un gestionnaire/financier (Aboubacar Kaba), agent de zone, complète l’équipe.  Cahin-caha, l’équipe fait fonctionner leur outil de travail pour permettre  à la population de jouir en toute saison d’un peu d’eau courante et potable. Cet engagement est loué par la population. Cependant avec l’évolution démographique de la ville cet effort commence à ressembler à une goutte d’eau dans le désert. En effet le réseau actuel avait été dimensionné sans tenir compte de l’effet du boom aurifère sur la population de Kouroussa. En quelques chiffres la situation actuelle (2015) se laisse décrire :

     

    –        trois (3) forages, tous situés au bord du fleuve en aval du pont ferroviaire et de l’ancien port fluvial ; ils totalisent un débit de 42 m3/h

    Plaine de forage/captage au bord du Niger

    Plaine de forage/captage au bord du Niger

    Puit de captage 1

    Puit de captage 1

    Puit de captage 2

    Puit de captage 2

    –        deux groupes électrogènes de 65 kW chacun

    Générateurs électriques

    Générateurs électriques

    –        deux cuves à gazole de 10’000 litres chacune

    Bâtiment technique: vue extérieure avec les cuves à carburant

    Bâtiment technique: vue extérieure avec les cuves à carburant

    –        un château d’eau d’un volume de 227 m3 et de 13m50 de hauteur maximale.Il est situé près du marché central sur un des points les plus élevés de la ville. L’écoulement dans le réseau se fait par l’effet de la gravitation

    L'équipe au pied du chateau

    L’équipe au pied du chateau

    –        trois bâtiments : le premier est le siège de la SEG dans la cours du château d’eau (voir la photo de l’équipe devant le bureau). Les deux autres, constituant la base , se trouvent au bord du fleuve proche des forages : un bâtiment technique abritant le système de pompage et en face un autre servant d’habitation au technicien avec un  magasin de stockage des pièces de rechange

    Logement et magasin

    Logement et magasin

    –        le réseau de 15 km couvre la basse/ancienne ville et les quartiers autour du marché.

    –        les hommes

    Directeur :

    Soumah  Yamoussa

    Financier :

    Kaba Aboubacar

    Techniciens :

    Camara Lansana

    Condé Moustapha

     

    Depuis 1993 la ville de Kouroussa a grandi à cause de la parution à sa périphérie de champs aurifères dévolus pour le moment à l’exploitation artisanale. Avec l’arrivée de cette nouvelle population, de nouveaux quartiers sont nés, et les anciens quartiers se sont densifiés. De nouveaux investissements sont  donc indispensables pour répondre au besoin de ces nouveaux consommateurs. Il faut souhaiter que les autorités entendent les doléances/cris des citoyens de Kouroussa : L’eau est une nécessité, l’électricité n’est qu’une commodité !

     

    Je remercie Monsieur le Directeur et son équipe pour leur collaboration lors de la préparation de cet article. La population de Kouroussa se joint à moi pour leur dire « I ni Ké ».

     

    Nanténin Mamadi KEITA dit Mamadi4

    Basel/kouroussa Février 2016

     

     

     

    continue reading
  • Le matériel est arrivé en Guinée

    Voici quelques articles de journal parus fin mai pour en attester. Cliquez sur les images pour agrandir :

    continue reading
  • Le container est en route !

    Un grand pas a été fait avec le remplissage d’un container par les élèves du lycée Henner à Altkirch. Le container est en ce moment en chemin vers la Guinée !

    Voici les articles de journaux qui témoigne de cette journée ensoleillée :

    continue reading
  • Une association est née : BaKo-KoBa

    Ci-après un communiqué de Kolo KEITA – Basel.

    Les ressortissants et amis de Kouroussa ont crée une association/amicale à Basel.

    Nom : BaKo-KoBa (BaselKouroussa – KouroussaBasel)

    Adresse  :
    s/c Bellwald-KEITA
    Chlupfstrasse 10
    8165 Schöfflisdorf

    Banque : Reiffeisenbank Surbtal-Wehntal -8165 Schöfflisdorf

    IBAN/Konto-Nr/Compte-N°: CH18 8070 0000 0035 4034 5

    Mail : bako2koba@gmail.com

    Le statut définit

    • la solidarité comme but premier de l’association,
    • le volontariat comme source de ses moyens (pas de cotisation),
    • le consensus comme sa méthode de prise des décisions.

    Pour plus d’informations, voir la page sur les associations.

    continue reading
  • Des lycéens et le Lions club viennent en aide à des écoliers de Guinée

    Article et photos par Françoise Itamard, parus dans le journal L’Alsace.

    Au cours de l’année 2009, les élèves de la classe de seconde G se sont lancé dans le projet Guinée dans le but de collecter des manuels scolaires à destination des écoles de Kouroussa en Guinée.

    Les livres s’amoncellent dans un atelier du lycée.

    Dans le cadre du projet d’établissement du lycée Jean-Jacques Henner d’Altkirch, les élèves ont été sensibilisés sur la situation difficile voire dramatique des écoles des pays en voie de développement. L’an passé, avec le soutien de leurs professeurs de physique Hervé Lefebvre et d’histoire géographie Frank Rousset, les élèves de seconde G ont proposé de mettre en place un projet qui consiste à collecter des manuels scolaires destinés aux écoles tous cycles confondus de Kouroussa en Guinée.

    Pourquoi Kouroussa ?

    Le projet Guinée à ses débuts. Photo J.G.

    L’épouse d’Hervé Lefebvre travaille en Suisse aux côtés du docteur en physique, Mamadi Keita, Guinéen. Chaque année, celui-ci se rend dans sa ville natale, Kouroussa pour aider ses concitoyens. Il y a quelque temps, il a fait part de ses actions à Mme Lefebvre qui naturellement en a parlé à son mari. Celui-ci a alors eu l’idée de proposer à ses élèves de venir en aide aux enfants guinéens de Kouroussa. Le projet pédagogique a pris corps en 2009. Enthousiastes, les élèves se sont mobilisés dans une action bien précise ; la collecte de manuels scolaires usagers mais en bon état. Si au fil des mois, l’équipe des jeunes a fondu un peu comme neige au soleil, il est resté néanmoins des valeurs sûres qui mèneront l’action humanitaire jusqu’à son terme. Une action qu’ils ont rondement menée, puisqu’aujourd’hui, des dizaines de mètres cubes de livres (environ 6000 ouvrages) et de papeterie ont déjà été récoltées. Ils ont été triés et entreposés dans un atelier de mécanique du lycée en attendant d’être expédiés par conteneur en Guinée

    Un transport estimé à 3000 euros

    Vendredi matin, des élèves bénévoles pour collecter des livres scolaires et de la papeterie à destination des écoles de Kouroussa ont été récompensés de leurs efforts par le président et le secrétaire du Lions club d’Altkirch qui leur ont remis un chèque de 1 000 euros permettant ainsi de financer une partie du transport de la marchandise vers la Guinée.

    Mais livres et papeterie ne sont pas arrivés tous seuls au lycée. Les élèves ont envoyé un certain nombre de courriers à différents organismes pour qu’ils leur viennent en aide. C’est ainsi que Super U par exemple, après une campagne d’information, a positionné des bacs pendant plusieurs semaines dans son magasin afin que les clients déposent des manuels scolaires, dictionnaires ou autres encyclopédies. Les élèves ainsi que les parents ont été invités à faire de même. Si la collecte n’a rien coûté, en revanche, les élèves ont dû se démener pour trouver des dons pour financer l’expédition du conteneur de 33 m 3 estimée à 3 000 euros. Des courriers ont été envoyés à des organismes caritatifs comme le Lions club d’Altkirch. Le président, Gérard Schermesser a trouvé l’idée intéressante. Si elle ne correspond pas tout à fait à la politique du Lions club qui est d’aider les plus démunis du secteur d’Altkirch, il a été séduit par l’action des lycéens et a souhaité apporter du Lions. Vendredi, le secrétaire de l’association, Daniel Claudi et lui se sont rendus au lycée pour remettre un chèque de 1 000 euros aux chevilles ouvrières de cette action humanitaire, Marie Nussbaumer et Maurine Malassiné. Si cet argent ne suffit pas à financer l’expédition du conteneur, il comble néanmoins un tiers des dépenses. Les élèves qui continueront à récolter les livres vont également lancer avec l’aide du proviseur Jean-Joseph Feltz une quête auprès de leurs camarades. Si chaque lycéen donne 1 euro, « le prix d’un petit pain », ils s’approcheront de la somme convoitée. Chef d’entreprise à Altkirch, Gérard Schermesser s’est engagé à faire l’appoint si besoin. Autant dire que Marie et Maurine lui sont gré. Ces deux jeunes filles très motivées par leur projet qu’elles se sont en quelque sorte approprié vont continuer à collecter les livres et les classer avant le grand jour, leur expédition vers la Guinée. Mamadi Keita se chargera ensuite de la logistique en Guinée de façon à ce que le conteneur soit bien livré à Kouroussa.

    Les élèves continuent à collecter livres et papeterie. Pour tout renseignement téléphoner au secrétariat du lycée : 03.89.07.57.07.

    continue reading
  • Mobilisation de jeunes lycéennes pour la Guinée

    Un nouvel article paru dans le journal L’Alsace, par Virginie Haegelin.

    À l’initiative de leur professeur Hervé Lefebvre, des élèves de seconde G du lycée J.J.Henner d’Altkirch se sont mises à collecter des manuels scolaires de langue française ainsi que de la papeterie. Objectif : remplir un conteneur à destination de Kouroussa en Guinée.

    Les manuels de français, d’histoire-géographie, de mathématiques, ainsi que les cahiers et autres fournitures scolaires s’amoncellent depuis quelques mois déjà dans l’un des ateliers du Lycée Henner. Plusieurs palettes de lots de papeterie, offerts par le supermarché Super U d’Altkirch, viennent d’enrichir le stock. Marie, Elody, Maïlyss et Marion ont été séduites par le projet proposé par leur professeur, dont elles suivent chaque étape. Elles assurent une partie de la communication en direction de leurs camarades et de leurs familles afin d’optimiser les résultats de la collecte. N’économisant ni leur temps ni leur énergie, elles ont déjà entrepris un classement des ouvrages et des documents, en vue de leur bonne répartition. Un véritable travail de fourmis. Encouragées dans leur action par le proviseur Jean-Joseph Feltz et par leur professeur, elles viennent également de rallier à leur cause, Jean-Pierre Deguille, responsable du magasin Super U. Ce dernier mettra à leur disposition, et jusqu’à la fin du mois de mai, des rolls à l’entrée du magasin, dans lesquels les clients désireux de participer à l’opération, pourront déposer, leurs anciens manuels scolaires ainsi que des articles de papeterie. «On jette trop», constate Jean-Pierre Deguille. «Les produits en fin de série ou dépareillés constituent une perte sèche pour nous, mais ils peuvent encore rendre service. Les élèves savent qu’elles ne sont pas encore au bout de leur peine, le conteneur ne pourra pas être complété avant 2011…»
    Jusqu’au 29 mai, les manuels de français, de mathématique et d’histoire-géographie, peuvent être déposés à l’entrée du magasin Super U d’Altkirch.

    continue reading
  • Exposition pour le projet au lycée Henner

    Une journée « portes ouvertes » a eu lieu au lycée Henner à Altkirch (Alsace), où le projet Kouroussa a été présenté sous forme d’affiches sur différents thèmes.

    continue reading